Mobilisation des ressources

Le Fonds mondial met en commun les ressources du monde entier pour investir stratégiquement dans la mise en œuvre de programmes de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme et le renforcement des systèmes de santé. Nous nous sommes donné pour mission de financer nos initiatives mondiales, en partenariat avec les autorités publiques, la société civile, les agences techniques, le secteur privé et les personnes touchées par les maladies.

Nos sources de financement

Notre principale source de financement est le secteur public, les gouvernements donateurs procurant 92 % des contributions financières. Le reste du financement provient du secteur privé, de fondations (en anglais) et d’initiatives de financement innovantes.

Le Fonds mondial recueille des fonds par cycles de reconstitution des ressources, renouvelés tous les trois ans. Nous en sommes à notre sixième cycle de reconstitution des ressources, qui couvre la période financière 2020-2022.

Reconstitution des ressources

Le premier cycle triennal de reconstitution des ressources a commencé en 2005. Auparavant, le financement provenait de contributions ad hoc. Le modèle des cycles de reconstitution des ressources a été instauré dans le but de rendre le financement plus stable et prévisible pour les États et d’assurer la continuité des programmes vitaux.

À la sixième Conférence de reconstitution des ressources (en anglais) du Fonds mondial en 2019, les donateurs ont promis, dans une démonstration de solidarité mondiale sans précédent, 14,02 milliards de dollars US pour le cycle 2020-2022. Il s’agissait du montant le plus élevé jamais recueilli par une organisation multilatérale de santé et par le Fonds mondial.

De la mobilisation à l’investissement

Notre riposte au COVID-19

Réagissant aux impacts colossaux du COVID-19 sur la santé publique mondiale et sur la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, le Fonds mondial mobilise des ressources supplémentaires pour soutenir la riposte mondiale au COVID-19 dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

Dispositif de riposte au COVID-19

Le Fonds mondial a réagi de manière décisive dès l’émergence du COVID-19 en 2020. Il a rapidement mis à disposition plus d’un milliard de dollars US pour aider les pays à intervenir contre la pandémie, à adapter leurs programmes de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme et à renforcer leurs systèmes de santé et leurs réseaux de santé communautaires déjà surchargés. Nous avons créé le dispositif de riposte au COVID-19, et accordé aux pays la souplesse dont ils avaient besoin pour réaffecter les subventions non utilisées et d’autres fonds disponibles à la riposte au COVID-19.

En savoir plus

Accélérateur ACT

Le Fonds mondial a également été un partenaire fondateur de l’accélérateur d’accès aux outils contre le COVID-19 (Accélérateur ACT), une coalition novatrice d’organisations et de gouvernements ayant pour mission d’accélérer le développement, la production et l’accessibilité équitable des outils de lutte contre le COVID-19. Dans le cadre de l’Accélérateur ACT, le Fonds mondial est coorganisateur du pilier Diagnostics (avec la FIND) et du connecteur de systèmes de santé (avec la Banque mondiale), ainsi que partenaire d’approvisionnement du pilier Traitements.

Encore plus de mobilisation

Les donateurs du Fonds mondial ont généreusement fourni des ressources supplémentaires pour répondre aux besoins urgents des pays. Grâce aux investissements et aux contributions d’un nombre croissant de donateurs à notre C19RM, nous aidons les pays dans leur riposte au COVID-19 tout en atténuant les impacts de la pandémie sur les programmes de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme et en renforçant les systèmes de santé. Depuis mars 2020, nous avons reçu le soutien des pays suivants (par ordre d’annonce) : Allemagne, Canada, Danemark, Norvège, Suède, États-Unis et Pays-Bas.

Malgré tout, le Fonds mondial a encore besoin de 10 milliards de dollars US de toute urgence, en plus de son financement de base, pour continuer à soutenir les pays dans leur riposte au COVID‑19. Cette somme correspond aux besoins globaux de financement de l’Accélérateur ACT. Parmi les éléments nécessitant un financement supplémentaire immédiat, on compte les équipements de protection individuelle (ÉPI), le dépistage et le traitement (y compris l’oxygène médical), le renforcement des systèmes de santé et l’atténuation des impacts de la pandémie sur les programmes vitaux de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme.

Nous devons rester #EnsembleDansLaLutte.

La pandémie de COVID-19 entraîne des conséquences catastrophiques pour les communautés les plus vulnérables à travers le monde et menace de faire perdre le terrain gagné dans la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme. En tant que communauté mondiale, nous devons rester #EnsembleDansLaLutte contre toutes ces maladies.

Consulter le Rapport 2021 sur les résultats

En savoir plus

Publié 23 décembre 2019